25 mai 2023
Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – SANTEXPO, sous le signe de l’unité
Chaque année, c’est un événement qui réunit le monde de la santé : le Salon SANTEXPO, Porte de Versailles, est un lieu vivant de débat...

Chaque année, c’est un événement qui réunit le monde de la santé : le Salon SANTEXPO, Porte de Versailles, est un lieu vivant de débat, et nous y contribuons grâce au plateau-télé organisé sur notre stand FHP. Pendant deux jours, plus d’une cinquantaine de personnalités, dont de nombreux acteurs politiques et institutionnels, sont venues partager avec nous leurs idées, leurs convictions, leurs initiatives, avec la passion de celles et ceux qui ont le soin chevillé au cœur.

Dans son discours d’ouverture, le président de la FHF a tenu à saluer la coopération entre les établissements publics et privés, et les responsabilités partagées : « Il faut en finir avec ces discours qui opposent les uns aux autres », a-t-il affirmé.

Au-delà de nos différences, nous sommes alignés sur certaines convictions majeures, et nous avons eu l’opportunité de les exprimer ensemble lors d’une rencontre, hier, avec une délégation de député.e.s du groupe Renaissance : une nécessaire vision pluriannuelle grâce à une loi de programmation en santé, un Ondam rectificatif à la hauteur des enjeux, et « la mère de toutes les batailles », pour reprendre les termes d’Arnaud Robinet : l’attractivité des métiers du soin.

Même esprit dans les propos du ministre de la Santé, pour qui « la diversité des acteurs – hôpitaux, Espic, cliniques – fait partie de la richesse de notre système de santé », dans un esprit de « stricte égalité des devoirs et des droits entre tous ». Francois Braun s’est d’ailleurs réjoui dans son discours de l’engagement commun des Fédérations dans le cadre de la réforme de l’intérim médical. Il a appelé à faire vivre la coopération public/privé à tous les niveaux du système et du parcours, grâce à « cette grande équipe » qu’est la santé. Quant à la ministre Agnès Firmin-Le Bodo, elle porte ce « pacte territorial » qui unit et fédère sur les territoires, sans lequel il ne saurait y avoir de réponse aux besoins des citoyens.

A cette occasion, nous avons eu aussi l’opportunité d’échanger avec de nombreux parlementaires, de différentes sensibilités : la proposition de loi du député Frédéric Valletoux, visant à « favoriser l’accès aux soins par l’engagement territorial des professionnels », qui arrive mi-juin en débat, a notamment été au cœur des discussions. La FHP, comme toujours, sera force de proposition, pour que l’esprit de ce texte soit, davantage encore, au rendez-vous de l’unité.

Enfin, s’il y a bien eu un moment d’unité à SANTEXPO, c’est la minute de silence après la tragédie dont le CHU de Reims a été le cadre. J’étais ce midi aux côtés de la Première ministre, à l’hôpital Georges Pompidou, pour cet hommage à la vocation soignante, « ce don de soi au quotidien ».

Lamine Gharbi

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Un centre de chirurgie ambulatoire autonome

Pilier du groupe GBNA Santé, la Clinique d’Arcachon a inauguré en janvier, CapDune, son nouveau Centre de chirurgie ambulatoire autonome au sein du Pôle de Santé d’Arcachon. Marquant le paysage médical du territoire, cet événement majeur symbolise l’engagement continu du groupe envers l’innovation et l’excellence pour des soins de santé de proximité.
Cette inauguration a rassemblé les acteurs impliqués de son écosystème : personnel soignant et administratif de la Clinique et du Pôle de Santé, direction générale et directions des autres établissements du groupe, praticiens, partenaires, élus et autorité de tutelle.

lire plus

Hospitalisation à domicile pédiatrique

Les Hôpitaux Privés de Poitiers avec notamment la Polyclinique de Poitiers et la Clinique du Fief de Grimoire développent, depuis quelques années, l’hospitalisation à domicile (HAD) en pédiatrie. Reposant sur la HAD pour patients adultes, cette prise en charge innovante, peu développée en France et gérée par une équipe pluri professionnelle, permet à des enfants âgés de 0 à 18 ans d’être suivis médicalement à domicile en néonatalogie ou pour d’autres pathologies aiguës ou à risque pour les plus âgés en leur évitant le stress de l’hospitalisation en milieu hospitalier.

lire plus
Share This